Ann Geirnaerdt

« Après mes études à l’école supérieure des Études Sociales à Heverlee, je me suis installée à Louvain. Combiner la créativité avec un rôle social dans la société a toujours été mon but.

La sculpture est devenue une passion dans laquelle je pouvais exprimer mon imagination et ventiler mes émotions personnelles.

Après des formations dans des académies d’art, j’ai d’abord sculpté dans la pierre, puis le bois, des œuvres qui expriment la relation entre les personnes.

Lors d’un séjour de trois ans au Burkina Faso, j’ai principalement modelé des œuvres avec la technique de la cire perdue. Les pièces étaient alors transformées en bronze et j’ai appris à donner vie avec la patine.

L’inspiration pour mes créations est souvent née par la sensation d’être en route. La joie de se promener, de parfois suivre son ombre en jouant, de prendre le temps d’intensifier des rencontres et de pouvoir réfléchir aux choses essentielles de la vie.

J’utilise des matières naturelles pour modeler mes sculptures. Leur structure et leur aspect organique me permettent de leur donner du mouvement aussi bien que d’exprimer une grande sensibilité.

Avec ces sculptures, je tâche surtout d’exprimer une émotion reconnaissable et ouvrir le débat d’une manière philosophique ».

Image illustrant l'article

Image illustrant l'article

Image illustrant l'article

Image illustrant l'article

Image illustrant l'article