René Julien

Ce qui nous frappe dans l’oeuvre de René Julien, aussi bien dans ses dessins et ses peintures que dans ses sculptures, c’est l’élégance de ses personnages, la grâce exceptionnelle du corps et de ses gestes, l’aspect éthéré de leur silhouette, leur légèreté et leur manière d’être touchés par la lumière.

Il adore manifestement les femmes et les enfants. Il les accompagne souvent d’oiseaux, figeant dans l’espace l’éternité d’un instant.

Il s’en approche diligemment avec une vénération qui sublime. La force et la beauté s’unissent et s’harmonisent tout comme l’élégance et la présence, la sensualité et la pureté du langage formel, les sens et le raffinement.

René Julien sculpte avec une grâce aérienne, visage et corps mêlés, enlacés. Dans ses mains, les couples dansent, volent, accompagnés d’ailes d’oiseaux complices. Modèles dans la cire, vêtus de bronze patiné, ces nouveau-nés s’offrent et s’abandonnent. De leur poitrine, valsent, exultent, les yeux tournés vers le ciel en une muette supplication.
— Marie-Claude Char

S’il arrive à la réalité d’éblouir les rêves les plus fous, nous avons là une combinaison subtile de rêves, d’envols, d’étreintes, d’attentes amoureuses, d’élan de vie, de fantaisie qui défie à la fois les lois de la pesanteur, celles de l’équilibre et du temps.
— Jacques Salomé

Photo illustrant l’article

Photo illustrant l’article

Photo illustrant l’article

Photo illustrant l’article

Photo illustrant l’article